Accueil » Autoformation » La lecture dans les orientations pédagogiques

La lecture dans les orientations pédagogiques

Au cycle de l’enseignement primaire, l’objectif principal des activités de lecture est d’amener l’apprenante/l’apprenant à lire diverses formes d’écrit (textes, BD, images, cartes, affiches, tableaux et graphiques).

En première, deuxième et troisième années

L’apprentissage de la lecture, en ces trois années de l’enseignement primaire, s’appuie sur les activités de la communication orale et sur l’acquisition du vocabulaire. Il doit permettre à l’apprenante/l’apprenant d’acquérir progressivement les habiletés de base en lecture, pour devenir une lectrice/un lecteur autonome. Ces habiletés sont:

  • La conscience phonologique;
  • Le principe alphabétique;
  • L’identification des mots/du lexique;
  • La compréhension;
  • La fluidité.

Plusieurs types d’activités sont indispensables pour amener l’apprenante/l’apprenant à atteindre les objectifs souhaités:

  • Activités de discrimination auditive;
  • Activités de discrimination visuelle;
  • Activités de combinatoires (association de lettres et de syllabes);
  • Correspondance phonie/graphie;
  • Déchiffrage de mots nouveaux;
  • Identification instantanée de mots courts et de mots longs (mots les plus fréquents);
  • Activités de compréhension (images, phrases, textes courts);
  • Jeux de lecture…

En quatrième, cinquième et sixième années

À partir de la quatrième année de l’enseignement primaire, il convient de proposer, pour chaque semaine de l’unité didactique, un texte qui prend en compte, tout à la fois, les caractéristiques fondamentales d’un texte d’auteur et les capacités d’assimilation des apprenantes/apprenants.

Il est à souligner que les textes de lecture doivent être choisis en fonction du thème de l’unité et de la (ou des) typologie(s) indiquée(s) pour chaque sous-compétence. Ils doivent être accessibles, motivants et porteurs de valeurs (citoyenneté, respect de la différence et ouverture, solidarité, coopération et entraide, respect de l’environnement, …).

Aussi est-il souhaitable que les textes de lecture puissent servir de supports à l’étude de faits de langue et à la production de l’écrit.

Dans le respect de l’unité de l’acte de lire, les séances dévolues à l’enseignement/apprentissage de la lecture doivent permettre aux apprenantes/apprenants d’acquérir progressivement un ensemble de stratégies (stratégies d’anticipation et de formulation d’hypothèses de lecture, stratégies d’identification de mots et d’oralisation, stratégies de lecture sélective pour repérer les éléments importants dans le texte, stratégies de lecture silencieuse et de construction de sens, …). L’apprentissage de ces stratégies permettra à l’apprenante/l’apprenant de mieux structurer sa lecture, de réaliser ses projets de lecture, de comprendre et de donner du sens à ce qu’elle/qu’il lit.

La lecture doit s’appuyer également sur l’exploitation de l’image, et ce, dans le but de permettre à l’apprenante/l’apprenant d’établir des relations entre le texte et le paratexte.

Une démarche méthodologique interactive s’avère donc nécessaire pour favoriser la compréhension du texte. Cette compréhension se trouve optimisée si, avant, pendant ou après la lecture, on suscite chez l’apprenante/l’apprenant la production d’hypothèses, la mobilisation de ses connaissances sur le sujet du texte, le repérage des idées qui vont permettre la saisie du sens, la mise en relation des éléments dispersés dans le texte, …

Ces choix pédagogiques et didactiques sont de nature à amener l’apprenante/l’apprenant à maîtriser progressivement différents types de lecture qui s’avèrent d’une grande importance:

  • Lecture courante et expressive en réinvestissant ses savoirs en termes de prosodie dont l’accentuation, l’intonation et le rythme constituent les principaux éléments;
  • Lecture silencieuse où l’apprenante/l’apprenant devrait pouvoir déchiffrer des messages de plus en plus longs et en tirer le maximum d’informations dans une durée de plus en plus courte;
  • Lecture silencieuse sélective qui initie l’apprenante/l’apprenant à la lecture rapide en vue de pouvoir repérer, dans un document écrit, les informations utiles.

L’apprentissage des démarches de construction de sens est indispensable. Les apprenantes/apprenants seront invitées/invités non seulement à répondre aux questions des professeurs ou à celles qui accompagnent un texte de lecture, mais aussi à construire leurs propres stratégies de compréhension de l’écrit.

En prosodie, un travail régulier de diction et de mémorisation doit être conduit, suivant des objectifs clairement définis, sur des comptines et des poèmes adaptés au niveau des apprenantes/apprenants.

Articles liés

Les commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*